Trenul amintirilor - Поезд воспоминания - Pociąg pamięci - Train of commemoration - Zug der Erinnerung - Az emlékezés vonata - Vurdon so na bistrel nahles - o treno tis mnimis - To treno tis mnimis - Pociag pamieci - Train de la mémoire - Zuch vun der Erënnerung - Vlak uspome

Zug der Erinnerung
Ein Projekt deutscher Bürgerinitiativen

In Kooperation mit:





Communiqué de presse No. 04-11

19.10.2011

"La ,Deutsche Bahn' (DB) refuse de soutenir les victimes de la ,Reichsbahn' et boycotte la commmoration."
Ptition de masse contre la Deutsche Bahn S.A.
Actions en justice internationales "prvisibles et invitables"

L'association Train de la mmoire appelle des protestations communes de parlementaires europens des territoires des dportations de l'ancienne Reichsbahn allemande et contre le traitement des victimes du nazisme par la plus grande entreprise europenne de transport (Deutsche Bahn S.A., la socit de chemins de fer allemands). Cet appel s'adresse galement au public franais, polonais, italien, grec et des pays de l'ancienne URSS.

Le Train de la mmoire se dplace depuis plus de quatre ans avec une exposition itinrante dans les gares europennes, qui taient des lieux des dportations de la Reichsbahn vers les camps nazis. Le prdcesseur de la Deutsche Bahn S.A. (Berlin) a transport vers la mort 3 millions de personnes de toute lEurope. La DB S.A. essaie non seulement de se dessaisir des responsabilits qui dcoulent de ce crime de masse. Elle encaisse de nouveau de largent pour cela , crit le Train de la mmoire .

Ainsi la DB S.A. demande depuis plusieurs annes des tarifs levs pour la commmoration des victimes des crimes de lentreprise qui l'a prcde. Rien que depuis 2009 la DB a encaiss plus de 50.000 euros (pour lutilisation de voies ferres et des installations des gares) par le Train de la mmoire . La Deutsche Bahn S.A. a maintenant dfinitivement refus un remboursement, ce qui tait lobjet dentretiens de mdiation avec des organisations juives.

La DB S.A. justifie ses revendications financires pour la commmoration des victimes de la Deutsche Reichsbahn par la lgislation europenne . Selon un rapport dexpertise du parlement allemand, cette affirmation serait douteuse .

Entre-temps la DB S.A. refuse mme la coopration pour un hommage aux dports juifs minents , dclare le Train de la mmoire . Ainsi la DB S.A. a encore en septembre refus de mettre gratuitement les voies ferres disposition pour la commmoration dun joueur de football allemand, qui t assassin Auschwitz (Julius Hirsch). La DB S.A. pratique un boycott de fait.

Notre appel des activits des parlementaires europens et pour des ptitions de masse au parlement allemand ne concerne pas seulement les morts ; il est tout autant pressant doffrir des compensations aux survivants des crimes de la 'Reichsbahn' , crit le Train de la mmoire .

Mais la DB S.A. soppose constamment quand il s'agit de rembourser aux victimes lhritage financier des dportations de la Reichsbahn . Pour cela des actions en justice internationales sont prvisibles et invitables . Ainsi des procs correspondants ( class action ) sont prpars aux Etats-Unis.

Selon un rapport dexpertise du "Train de la mmoire , la Deutsche Reichsbahn a encaiss au moins 445 millions deuros en monnaie courante grce aux crimes des dportations. Avec les intrts la dette des dportations slverait plus de 2 milliards deuros. Selon une dclaration du Train de la mmoire , la DB S.A. naurait mme pas rembours 0,1 pour cent de cette dette. Lentreprise se vante de prtendus dons, alors qu'il ne sagit que dune petite fraction du vritable hritage de ce crime .

Au niveau international, le Train de la mmoire suggre une initiative commune de tous les membres du Parlement europen, qui nont pas oubli le crime de masse que constituent les dportations de la 'Reichsbahn' et la souffrance de millions de concitoyens assassins.

Le Train de la mmoire prie les victimes de la Reichsbahn vivants aux Etats-Unis, damener la Deutsche Bahn S.A. et ses socits sours amricaines donner des renseignements complets sur lhritage de ce crime commis par millions.

Contact pour la presse: 0049 171-190 5050

Informations complmentaires:

Le Train de la mmoire consiste de plusieurs wagons avec une exposition sur de jeunes dports de la Reichsbahn de toute lEurope. Les wagons sont tirs par une locomotive en vapeur. Jusqu prsent le train sest arrt dans plus de 100 gares, entre autre dans des gares en Pologne et de la rgion frontalire franco-allemande. Le nombre des visiteurs slevait 420.000 jusquen octobre 2011.

Pour cette commmoration, la DB S.A. demande environ 5 euros par kilomtre parcouru et 500 euros pour larrt dans une gare allemande.

Le train est pris en charge par lassociation allemande du mme nom. Cette organisation de la socit civile a reu en 2010 une distinction de la part de la commission europenne pour son engagement citoyen . Depuis 2005, elle fait appel la Deutsche Bahn S.A. pour rendre un hommage convenable aux victimes de la Reichsbahn assassins et pour accorder une aide financire aux survivants ncessiteux.

A plusieurs reprises, la Deutsche Bahn S.A. a essay de bloquer les voies au Train de la mmoire , comme lors de son arrive Berlin en 2008.

Depuis 2007, le train reoit un soutien gratuit des chemins de fer franais (SNCF) et de lancienne socit tatique PKP (Pologne).




Communiqué de presse No. 01-11

23-05-2011

Plainte de deux milliards deuros contre la Deutsche Bahn S.A.

Les revendications des victimes du nazisme sont "pleinement justifies"

La plainte prpare aux Etats-Unis exigeant un remboursement des revenus des chemins de fer issus des dportations de masse du nazisme trouve du soutien en Allemagne. Les revendications des survivants qui ont t dports par la Deutsche Reichsbahn [socit des chemins de fer allemands de lpoque] par millions dans des camps et qui de surcrot ont d payer sont pleinement justifies annonce lassociation soutenue par lUnion europenne Train de la mmoire dans une dclaration par rapport la plainte aux Etats-Unis, dont elle a pris connaissance ce week-end.

Ainsi plusieurs milliers de survivants dEurope de lest rclament de la Deutsche Bahn S.A. [socit des chemins de fer allemands] le reversement de lintgralit des revenus quelle a hrite de la Deutsche Reichsbahn aux victimes. La Reichsbahn avait calcul une indemnit kilomtrique. Elle a factur les voyages vers la mort avec une rduction pour enfants. Les survivants veulent dposer la plainte collective en juin aux Etats-Unis, cause de la situation juridique dans ce pays. Selon un rapport dexpertise du Train de la mmoire , les revenus des dportations de la Reichsbahn slvent 445 millions deuros en valeur actuelle. En tenant compte des intrts, les avocats des plaignants ont calcul un montant d environ 2 milliards deuros que devrait actuellement la DB S.A.

Selon le gouvernement fdral allemand, les exigences des victimes du nazisme ne sont pas recevables. Il nexisterait pas dobligation lgale des socits allemandes coupables de crimes ainsi que de leurs successeurs, car ceux-ci se sont dchargs par les versements dans un fonds de dotation national ( Fondation EVZ , Berlin). Afin de recevoir des versements de ce fonds, la loi a accord un dlai de deux ans aux victimes du nazisme pour quils prouvent leur dommage. Ceux nayant pas remplis ces obligations ont perdu tout droit des revendications. Des centaines de milliers de personnes sont ainsi rest les mains vides. Depuis, lindustrie allemande est protge contre de futures revendications. Selon le gouvernement fdral allemand, la Deutsche Bahn S.A. bnficie galement de la paix juridique

Lassociation dclare par contre, que la paix juridique devrait en premier lieu bnficier aux victimes . La DB S.A. doit leur accorder la reconnaissance morale et matrielle de leur souffrance. Les crimes commis lors des dportations nazis ne peuvent jamais tre guri par un fonds de dotation sans engagement juridique avec un dlai dchance de deux ans. Le meurtre et le gnocide sont des actes qui ne se prscrivent pas.

Avec la plainte prvue aux Etats-Unis, la loi de fondation allemande va devoir se mesurer aux normes juridiques internationales. Il est grand temps de revoir les pratiques douteuses du fonds de dotation de Berlin , dclare lassociation Train de la mmoire .

Zug der Erinnerung
Der Vorstand
Mai 2011

Train of Commemoration
Board of directors
May 2011

Contact: +49 2297 1649




Mmorandum

sur laide aux victimes des crimes de la "Reichsbahn"

En automne 2009 linitiative citoyenne du "Train de la mmore" a publi un rapport dexpertise, qui a dtermin que les revenus de la "Deutsche Reichsbahn" et sa contribution aux crimes nazis contre lhumanit est dun montant dau moins 445 millions deuros. La somme avec intrts qui na jamais t rembourse slve au moins 2,2 milliards deuros.

Au printemps 2010, loccasion de ce rapport dexpertise, des associations de victimes d Europe de lest et du Train de la mmoire ont recommand aux hritiers de la Reichsbahn une prestation de rparation. Elle doit servir aux survivants ncessiteux des dportations de la Reichsbahn.

En juin 2010 la direction de la Deutsche Bahn S.A. avec la participation du gouvernement allemand a entam des pourparlers avec des reprsentants des victimes dEurope de lest. Les diffrentes parties veulent prsenter sous peu un rsultat provisoire de leurs multiples rencontres.

Selon nos informations, la direction de la Deutsche Bahn S.A. a offert une somme aux victimes qui na aucune relation avec la somme minimale du rapport dexpertise (445 millions deuros). La somme est inadquate et est une insulte pour les victimes qui sont dans une situation sociale les contraignant laccepter. Cette offre cre de linquitude parmi les victimes. Elle est susceptible de crer de lindignation en Allemagne ainsi quen Europe et partout dans le monde.

Mme une offre dun montant insensiblement amlior, qui ne tient pas compte de la somme de rfrence des revenus criminels de la Reichsbahn (445 millions deuros) et en reprsente mme pas la moti, ne sera pas accepte dans la dure.

Un rsultat quitable ne peut tre atteint que si les aspects moraux et financiers sont reconnus par tous les acteurs dun commun accord. La prsente procdure, qui a chou nen a pas offert la base.

Lassociation Train de la mmoire exprime son attente que les institutions responsables de la Deutsche Bahn S.A. et du gouvernement fdral ainsi que les parlementaires concerns du Bundestag se prononcent en faveur de la cration dune table ronde.

Le but devrait tre de prononcer une dclaration commune jusquau 7 dcembre 2010, pour quun versement toutes les victimes ncessiteuses (y compris en Allemagne) puisse commencer rapidement. La socit civile allemande, qui est reprsente par le Train de la mmoire dans toutes les questions des crimes de la Reichsbahn, y participera sans rserve.

Le Train de la mmoire considre que la culpabilit et les dettes hrites de lhistoire commune des Allemands ncessitent un travail commun. Le capital moral que la socit civile allemande emploie et le capital financier dont dispose la DB S.A. et son propritaire doivent tre runis et contribuer effacer la mfiance et la haine entre les victimes survivantes et les descendants des coupables.

Berlin, le 08. septembre 2010

Train de la mmoire

Association but non lucratif

La direction

Hans-Rdiger Minow

Porte-parole

Armin Dahm

Tatjana Engel

Lars Grterig




Communiqué de presse No. 09-10

12-07-2010

Heurts Hambourg

Des manifestations ont t annonces dans plusieurs gares allemandes.

Dans plusieurs gares allemandes, des manifestants ont demand une indemnisation des victimes des dportations de la Reichsbahn dans les camps de concentration et de la mort. Au cours de celles-ci, il y a eu ce dimanche 11 juillet des heurts avec les services de scurit de la Deutsche Bahn S.A. Hambourg. Lentreprise a voulu empcher la distribution de tracts et a fait usage de son droit de propritaire. Un transparent avec linscription Honorer les victimes de la Reichsbahn - aider les survivants maintenant a t interdit et entour par la police.

La raison des manifestations, qui ont galement eu lieu Francfort et dans dautres grandes villes allemandes, sont des soi-disant ftes de gare, qui sont organises par la DB S.A. partout dans le pays. Ainsi, la socit qui a succd la Reichsbahn veut fter les 175 ans des chemins de fer allemands et se met dans la tradition de lhistoire nationale des chemins de fer, qui menait galement Auschwitz. Le point culminant des festivits est une fte de gare Nuremberg, laquelle convient le patron de la DB, Rdiger Grube, et la chancelire Angela Merkel.

Tant que des survivants des crimes de la Reichsbahn doivent vivre parfois dans des conditions misrables, il est difficile de fter, peut-on lire dans les tracts interdits des manifestants de Hambourg. Selon un rapport dexpertise de linitiative citoyenne Train de la mmoire, la Reichsbahn a peru au moins 445 millions deuros en valeur actuelle. Cet argent na jamais t restitu aux dports. Linitiative citoyenne demande une restitution approprie au lieu dune charit bon march. Justice doit tre rendue sans conditions aux victimes survivantes de la Reichsbahn en Allemagne ainsi que dans les tats anciennement occups.

Contact: +49 2297 1649




Communiqué de presse No. 05-10

21-04-2010

Pas d'aide pour les victimes de la Reichsbahn

Les derniers survivants des dportations de la Reichsbahn ne peuvent pas compter sur une aide rapide. C'est ce que dclare l'association Train de la mmoire , qui soutient les anciens dports d'Allemagne et de plusieurs tats d'Europe de l'est. Ainsi le ministre allemand des transports Ramsauer (Chrtien-social bavarois) n'a pas rpondu une lettre qui lui a t adresse en novembre.

Le comit directeur de la DB S.A. ne ragit pas non plus aux nombreuses sollicitations lui demandant de s'occuper des victimes de la Reichsbahn . Dans une lettre de l'association du 20 avril adresse la DB S.A., on peut lire : Nous avions espr qu'ils prendraient en compte l'ge des survivants, dont la souffrance n'est compense ni moralement, ni matriellement. Continuer d'attendre le soutien ncessaire et traiter les offres de dialogue de manire dilatoire ne signifie rien d'autre que de miser sur le dcs des victimes. Puisque toutes les demandes et tous les appels sont rests sans suite, nous nous sentons amens informer l'opinion publique allemande et internationale de l'chec de nos efforts.

21 associations des victimes de cinq tats ont annonc qu'elles recouraient au pire la justice, si la Deutsche Bahn S.A. refuse de faire un geste humanitaire envers les derniers survivants. Lorsqu'ils taient enfants, ils ont t dports avec les trains de la Deutsche Reichsbahn dans les camps de travail et de la mort nazis. Le nombre total des personnes dportes par la Reichsbahn , qui ont pri par milliers dans les wagons de marchandises, est estim plus de 3 millions. Selon des estimations prudentes, la socit des chemins de fer de l'tat en a tir un revenu quivalent 455 millions d'euros. Les hritiers juridiques et historiques de la Reichsbahn sont le ministre allemand des transports et la DB S.A.

A l'occasion du 65me anniversaire de leur libration, les survivants des dportations de la Reichsbahn voulaient accompagner le Train de la mmoire lors de son entre Berlin. La DB S.A. a annonc de bloquer des voies (Berlin-Spandau) et laisse la dcision en suspens de permettre galement la commmoration des victimes de la Reichsbahn dans l'ancienne gare de dpart des dportations Berlin-Grunewald.

Contact: +49 2297 1649




Communiqué de presse No. 04-10

La Deutsche Bahn S.A. bloque la voie au Train de la mmoire

Un nouveau conflit sannonce entre la DB S.A. et le Train de la mmoire, qui veut entrer le 8 mai Berlin. La DB bloque laccs du train transportant une exposition sur les jeunes victimes des dportations de la Reichsbahn la gare de Berlin-Spandau. Dautres stations dans la capitale allemande, comme lancienne gare de dpart de dportations Berlin-Grundewald nont pas t confirmes par la DB S.A.

Lagence fdrale du rseau est dj intervenue dans ce conflit. Ladministration gouvernementale charge de la rgulation avait invit les parties lundi (19 avril) un entretien de mdiation Bonn. Peu avant la date convenue, la DB S.A. a refus sa participation. Au lieu de soutenir la commmoration des victimes de la Reichsbahn, les hritiers de la Reichsbahn misent sur la confrontation, a comment le porte-parole de lassocation Train de la mmoire ce refus de dialogue.

En 2008 dj il y eut un conflit public, lorsquil tait question de commmorer les 4500 enfants dports de Berlin avec laide de la Reichsbahn. Malgr lintervention du maire de la ville, la DB russit empcher le stationnement du train dans la gare centrale de Berlin. Par la suite, dix mille visiteurs ont pos des fleurs dans des gares de substitution.

Les hritiers de la Reichsbahn demandent des frais levs pour le trajet du train et laccs lexposition sur les jeunes victimes de la Reichsbahn. Ainsi, lassociation qui fait rouler le train depuis trois ans travers lAllemagne, doit payer 4 euros par kilomtre la DB S.A. Pour chaque heure dexposition, la DB prlve 45 euros. Mme larrt nocturne du train sur une voie de garage cote de largent. Jusqu prsent, la DB S.A. a peru 200.000 (deux cent mille) euros du Train de la mmoire. Larrt du train Berlin (8 au 20 mai) est financ par des dons, qui ont t verss par plusieurs arrondissements de Berlin, des cercles de lglise et des soutiens privs.

A loccasion du 65me anniversaire de la fin de la guerre nous insistons pour que le train puisse entrer dans la capitale allemande a annonc lassociation.

Contact: +49 2297 1649




Communiqué de presse No. 12-08

Le « Train de la mémoire » poursuit son voyage de commémoration

Exposition élargie sur les gares et aide concrète pour les survivants
Appel à la Bahn AG, aux ministères des transports et au ministre des finances

Le « Train de la mémoire » animé par une association citoyenne poursuivra son voyage dans les mois prochains. Un parcours de plus de mille kilomètres, avec des arrêts dans plusieurs gares sur le réseau du sud et de l'est de l'Allemagne, est prévu. Le train se dirigera également vers des stations dans les pays voisins pour évoquer la mémoire des enfants et des adolescents déportés de presque tous les états européens. Le nombre de victimes mineures du nazisme qui ont été déportées par la "Deutsche Reichsbahn" dans des camps de concentration et de la mort est estimé à 1,5 million.

Les wagons présentant l’exposition ainsi que les biographies des jeunes victimes, tirés par une locomotive à vapeur, ont pu être visités jusqu'à présent dans 70 gares et ont attiré plus de 240.000 visiteurs en Allemagne et en Pologne. L’exposition qui nomme aussi les coupables dans le ministère des transports de l’époque et la « Deutsche Reichsbahn » est actuellement élargie.

Pour faire parvenir aux derniers survivants des déportations d’enfants une aide concrète, le « Train de la mémoire » prévoit d’initier plusieurs projets de soutien. Rien qu’en Pologne les autorités allemandes ont déporté plus de 30.000 enfants et adolescents. Plusieurs milliers de victimes issus des autres pays européens vivent maintenant en Israël et sont très âgés. A côté des soucis matériels, elles souffrent de séquelles psychiques, qui peuvent être attribuées aux déportations par la "Reichsbahn" ainsi que l'emprisonnement dans les camps. Les projets de soutien aux prochaines stations du train seront pris en charge par des associations locales.

Comme lors du début du voyage en novembre 2007, le « Train de la mémoire » est essentiellement financé par des dons privés. Les responsables doivent verser environ 100.000 euros à la Deutsche Bahn AG. Elle demande des sommes importantes pour l’utilisation des voies ferrées et le travail de mémoire dans les gares. L’entreprise a refusé de dispenser ou de verser un don au « Train de la mémoire » malgré de nombreux appels du monde de la culture et des milieux politiques (parmi eux les ministres-présidents des Land de Sarre et de Thuringe).

Dans une lettre actuelle, l’association à but non lucratif a renouvelé sa demande au PDG Mehdorn de renoncer aux bénéfices qu’il retire de ce projet. Les responsables ont lancé des appels semblables aux ministres du transport et des finances qui supervisent l’entreprise appartenant à l’état.

Communiqué de Presse No. 02-08

Les chemins de fer français (SNCF) soutiennent la commémoration

PARIS – La direction de la Société Nationale des Chemins de Fer de fer français (SNCF) a répondu favorablement à une demande d´associations citoyennes de l´initiative « Train de la mémoire ».

La SNCF met un wagon de remplacement à la disposition de l´exposition roulante, qui montre des biographies d´enfants déportés sous le régime nazi, issus de tous les pays d´Europe. Cette aide accordée dans les conditions de location habituelles, évite aux organisateurs des pertes et des dépenses financières d´environ 18.000 euros.

Cette coopération se fait dans le contexte d´une extension de la commémoration des enfants déportés. A cause d´une forte affluence dans les différentes gares de déportation (plus de 60.000 visiteurs jusqu´à présent) de plus en plus difficile à gérer, le parcours a été prolongé de plusieurs milliers de kilomètres et se terminera le 8 mai au site de commémoration d´Auschwitz. En ce lieu, des jeunes venant de plus de 40 villes d´Allemagne veulent participer à la mémoire des déportés dans le cadre d´une cérémonie internationale.

Avec le doublement du parcours initialement prévu, un problème technique est apparu. L´exposition aurait dû être interrompu de plusieurs semaines. L´engagement de la SNCF de mettre à disposition un wagon de remplacement rare, permet la poursuite du parcours dans des gares allemandes supplémentaires.

La gare centrale d´Hambourg en fait partie, des associations locales y veulent accueillir le « Train de la mémoire » en mars. La vie de Georges-André Kohn, un déporté français de 13 ans, s´est terminée dans la ville hanséatique, il a été pendu dans la cave d´une école. Sa biographie fait partie de l´exposition du « Train de la mémoire ».

« Votre aide désintéressée honore les enfants assassinés et elle est pour nous un exemple de valeurs communes », peut-on lire dans la lettre de remerciement des associations citoyennes adressée à la direction de la SNCF.

Communiqué de Presse No. 01-08

Appel au public européen

Appel à des protestations contre la « Deutsche Bahn »/ « Des exigences de financement démesurées »/ L’entreprise « s’enrichit indirectement de la souffrance des déportés »

BERLIN – Les associations citoyennes soutenant le „Train de la mémoire“ s’adressent au
public européen, car un „boycott de fait“ entrave la commémoration publique des enfants et
adolescents déportés. Elles appellent à des protestations contre la « Deutsche Bahn » (la
Société des chemins de fer allemands) et le ministère des transports de Berlin.

Les associations citoyennes font circuler le „Train de la mémoire“ depuis novembre sur les anciens trajets des déportations. Le train transporte une exposition itinérante montrant les biographies d’enfants disparus originaires de plusieurs états européens. Des centaines de milliers ont été déportés sur le réseau ferré allemand vers les camps de la mort. Ces transports de masse ont été organisés par la « Deutsche Reichsbahn », la Société de chemins de fer de l’époque. Seul un petit nombre de déportés a pu revenir vivant.

Plus de 40 000 visiteurs se sont rendus jusqu’à présent dans des gares allemandes pour s’informer sur les crimes nazis. Dans les étroits wagons abritant l’exposition, ils ont déposé des fleurs pour les enfants de Norvège, des Pays-Bas, de Pologne et d’Italie. Des dizaines de milliers attendent l’arrivée du train dans presque toutes les régions allemandes et y préparent la commémoration des enfants disparus originaires de leur propre ville ou de France, de Belgique ou de Grèce.

Mais selon l’appel, la « Deutsche Bahn », la plus grande société de transport ferroviaire en Europe, entrave la commémoration en exigeant plusieurs dizaines de milliers d’euros. Des demandes de dispensation ont été rejetées par la direction des Chemins de fer. Le ministère des transports aussi refuse catégoriquement de soutenir le « Train de la mémoire », bien que la déportation de masse d’enfants et d’adolescents européens ait été commandée par l’administration de l’époque (« Ministère des transports du Reich »).

Des députés de divers partis ainsi que de nombreux médias protestent depuis des semaines contre les tentatives d’arrêter le „Train de la mémoire“ en lui imposant des charges financières. La députée social-démocrate Ulla Burchhardt déclare : « Il est honteux que les Chemins de fer rendent par leur position la réalisation de ce projet plus difficile. Ces déportations ont été organisées par d’anciens dirigeants des Chemins de fer ». Le comportement de la direction des chemins de fer est qualifié d’« insupportable » par Winfried Herman, député vert et membre de la commission des transports du Bundestag (le parlement fédéral allemand). Le ministre-président de la Sarre, Peter Müller, critique également la direction des Chemins de fer. Pour la « Saarbrücker Zeitung », la manière d’agir de cette l’entreprise est « sans scrupules » : « Elle s’enrichit ainsi indirectement de la souffrance des déportés par la « Reichsbahn » allemande. Une position minable, qui ne pourrait être plus blessante pour les survivants. »

Ces interventions sont restées sans effet jusqu’à présent.

Face à ces entraves, les initiateurs du „Train de la mémoire“ appellent à des protestations. On demande aux Chemins de fer de renoncer complètement à leurs exigences financières. Le ministère des transport de Berlin est dit appartenir aux « héritiers officiels des coupables » et devrait « rendre une contribution financière substantielle » au « Train de la Mémoire ». Les initiateurs de la commémoration (www.zug-der-erinnerung.eu) écrivent que les protestations à l’étranger doivent s’adresser aux représentations diplomatiques de l’Allemagne.

Association „Zug der Erinnerung“ (Train de la mémoire)

Porte-parole de la direction:
Hans-Rüdiger Minow
Des photos de presse sont disponibles sur demande

Communiqué de presse No. 03-07

De la part du gouvernement allemand: Pas de soutien pour le «Train de la mémoire»

BERLIN – En quelques semaines environ 20.000 visiteurs se sont rendus dans des gares allemandes pour voir l’exposition itinérante sur les déportations sous le régime nazi. Cette exposition extraordinaire dans le « Train de la mémoire » est dédiée aux enfants et adolescents de toute l’Europe, tués durant cette période. Les initiateurs de cette exposition sont des associations citoyennes allemandes.

L’exposition avec les témoignages d’enfants disparus se trouve dans deux wagons qui sont tirés par une locomotive à vapeur sur le réseau ferroviaire allemand. Sur les rails de l’ancienne « Reichsbahn » allemande, qui s’est mise à la disposition des meurtres de masse, les occupants nazis ont déporté plus d’un million d’enfants et d’adolescents de toute l’Europe. La destination était les camps de la mort allemands. Seuls quelques déportés en sont revenus vivants.



Il est prévu que le train parcoure 3000 kilomètres avant d’arriver au lieu de commémoration d’Auschwitz en Pologne. En Allemagne les associations privées sont obligées de payer des droits de passage pour pouvoir utiliser le réseau de la plus grande société de transport européenne, la « Deutsche Bahn S.A. », les chemins de fer allemands. Celle-ci demande également beaucoup d’argent lors de l’arrêt du "Train de la mémoire" dans les gares. La « Deutsche Bahn S.A. » est le successeur historique de la « Reichsbahn ».

Ce parcours de plusieurs mois coûte plus de 250.000 euros en tout. Pour cette raison les associations privées récoltent des dons. Le ministère des transports allemand, qui supervise le réseau ferroviaire, a refusé tout soutien financier en invoquant des raisons juridiques.

Communiqué de presse n°. 02-07

Le « Train de la mémoire » pour les enfants européens

A la mémoire des victimes d’Europe de l’Est et de l’Ouest

download

Le 8 novembre, un « Train de la mémoire » partira pour un voyage à travers l’Allemagne. La gare de départ est Francfort-sur-le-Main (Land de Hesse). La gare d’arrivée sera le lieu de commémoration d’Auschwitz (Oswiecim/Pologne). Le « Train de la mémoire » commémore les enfants tués en cet endroit par le régime nazi. Le train qui est tiré par une locomotive à vapeur compte plusieurs wagons d’exposition, et circulera sur les anciens itinéraires de déportations organisés par la Reichsbahn allemande.

Le réseau ferré allemand a servi à la déportation de plus d’un million d’enfants et d’adolescents de toute l’Europe : des enfants de familles juives, des enfants de Tsiganes et des enfants d’opposants au régime nazi. L’exposition itinérante du « Train de la mémoire » commémore ces victimes avec des biographies de ressortissants norvégiens, belges, néerlandais, français, italiens, grecs, polonais et soviétiques. Des actions de solidarité de forces anti-nazies alliées seront également honorées, comme les transports d’enfants vers la Grande-Bretagne, qui ont sauvé la vie d’environ 10.000 enfants et adolescents.

Les initiateurs de la campagne allemande sont des associations citoyennes, qui avec cette commémoration veulent témoigner ainsi contre le racisme, l’extrémisme de droite et le nationalisme éxacerbé. Pour pouvoir montrer leur exposition dans les gares allemandes, ils se sont adressés avec des pétitions à la plus grande entreprise de chemins de fer d’Europe, la Deutsche Bahn. Le ministère des transports, qui supervise le réseau de chemin de fer, a également été sollicité il y a plusieurs mois pour obtenir de l’aide pratique.

Après son départ de Francfort-sur-le-Main le 8 novembre, le « Train de la mémoire » parcourra plus de 3000 kilomètres et s’arrêtera à plus de 20 gares allemandes. Elles étaient pour beaucoup d’enfants de l’Europe occupée les dernières stations avant la mort.

Départ : Francfort-sur-le-Main : 8-9 novembre/ Darmstadt 9-13 novembre/ Mannheim 14-17 novembre/ Karlsruhe 18-20/22 novembre/ Stuttgart 22-24 novembre

Décembre/Janvier Sarrebruck, Fulda, Göttingen, Hanovre, Brunswick, Gotha, Erfurt, Weimar, Leipzig, etc.

Communiqué de presse Nr. 01-07

Le « Train de la mémoire » traverse l’Allemagne

Berlin/Oswiecim – Des associations allemandes veulent commémorer la déportation de plus de 120000 enfants juifs par les nazis avec un train-messager. Ce train circulera cet automne sur les itinéraires des déportations de la « Reichsbahn » et se dirigera vers les villes dont étaient issus les enfants déportés. Avec une exposition itinérante, qui présentera dans plusieurs wagons le destin des déportés, les jeunes visiteurs, en particulier, seront incités à chercher les traces des enfants déportés. Le train devrait faire station en Bade-Wurtemberg, en Hesse, en Rhénanie du Nord-Westphalie,  en Basse-Saxe, en Thuringe, en Saxe-Anhalt et en Saxe.

L’association citoyenne « Train de la mémoire » veut, à la fin de ce voyage qui durera plusieurs mois, apporter les photos, documents d’archives et témoignages oraux sur les enfants déportés au site commémoratif d’Auschwitz. La dernière étape entre la gare frontalière de Görlitz et Oswiecim (Auschwitz) se fera avec des participants de cette recherche de traces venant de toute l’Allemagne. Le « Train de la mémoire » devrait arriver à Oswiecim en janvier prochain.

Ces enfants et ces adolescents presque oubliés habitaient aussi bien la campagne que les grandes villes allemandes. C’est dans la plupart des cas avec leurs familles qu’ils ont été raflés dans les gares entre 1940 et 1944 et déportés avec des trains de la « Reichsbahn » vers les camps de la mort. L’association citoyenne « Train de la mémoire » a identifié jusqu’à présent plus de 12.089 enfants et adolescents allemands déportés, victimes de la politique raciale nazie. Leur calvaire est resté inaperçu du grand public. La commémoration à travers ce train a pour but de mettre en garde contre le retour du racisme, de l’extrémisme de droite et du nationalisme.

Le « train de la mémoire » fait suite aux succès d’associations allemandes. Fortes d’un soutien croissant dans l’opinion publique, elles avaient demandé depuis plus de deux ans de montrer aussi dans des gares allemandes une exposition sur les crimes de la déportation, montrée auparavant dans des gares françaises. Le ministère des transports de Berlin a répondu favorablement aux demandes internationales et a prévu une exposition de la Bahn AG, qui aura lieu l’année prochaine.

Le « train de la mémoire », qui commencera son voyage déjà cet hiver, étend cette commémoration en montrant la dimension européenne de ce crime monstrueux. Selon des estimations, plus d’un million d’enfants et d’adolescents de presque tous les états du continent ont été envoyés vers les camps de la mort avec la « Reichsbahn ». De nombreux coupables n’ont pas été jugés.

Le « train de la mémoire » est un projet de citoyens qui est soutenu financièrement par des initiatives dans de nombreuses villes allemandes. Les frais considérables seront partagés entre des initiatives locales ainsi que des donateurs privés. Des syndicats, fondations et des lieux commémoratifs sont, parmi d’autres, également partenaires